« Baptême » de sentier

CRÉER DES HISTOIRES, UN SENTIER À LA FOIS

Date | 02 avril 2024
Auteur(e) |

Derrière chaque nom se cache une histoire ou une anecdote. 

Vos parents ont assurément une belle histoire qui raconte pourquoi on vous nomme aujourd’hui Pierre-Jean-Jacques ou Marie-Antoinette. Votre chien se nomme Snoopy comme le célèbre personnage de bande dessinée? Saviez-vous que la provenance de ce nom serait en fait une variante du terme anglophone « snoop », qui signifie curieux et qui fait référence à l’esprit inquisiteur et à la personnalité espiègle du célèbre chien de bande dessinée?

Il en va de même à la naissance d’un sentier. La plupart du temps, celui-ci sera nommé suite à une anecdote ou dans le cadre d’une thématique reliée à l’histoire qu’il raconte.

Certaines histoires sont plus croustillantes que d’autres, certaines plus loufoques. Certaines se racontent, d’autres… sont parfois un peu plus tirées par les cheveux, mais une chose est certaine et commune à chacun de ces «baptêmes», c’est que derrière chacun d’eux se cache un récit ou une aventure.

Quelques thématiques en «nomination»

Parc Louis-Philippe-De-Grandpré: quand l’histoire fait jurisprudence

Certaines destinations ont la chance d’avoir une histoire qui les précède, leur permettant la création d’un réseau thématique qui divertira votre imaginaire. 

Situé à St-Côme et offrant un paysage bucolique à ses utilisateurs, le Parc Louis-Philippe-De-Grandpré a été nommé à la mémoire de Louis-Philippe de Grandpré décédé en 2008, avocat québécois nommé à la Cour suprême du Canada en 1974. Ce dernier voulait que l’endroit devienne un parc public pour les citoyens de Saint-Côme. Le terrain a donc été légué à la municipalité par la succession à la condition que celui-ci soit utilisé pour des activités de plein air non motorisées.

En 2017, le réseau préconisant la facilité d’accès et l’esprit communautaire verra le jour. C’est en sillonnant les 18 km en été et 15 km en hiver, dont l’entretien estival est assuré majoritairement par des bénévoles, que les utilisateurs peuvent découvrir l’héritage offert par Louis-Philippe de Grandpré. 

En hommage à ce dernier, le réseau s’est doté d’une dénomination de sentiers pour le moins surprenante à terminologie juridique. Ce clin d’œil amusant permet aux utilisateurs ravis de déduire les niveaux de difficulté des sentiers qu’ils auront la possibilité d’emprunter. Ce concept à teneur légale permet d’une part de sensibiliser les utilisateurs, mais également de faire de ceux-ci des ambassadeurs du réseau par leur appréciation et le plaisir qu’ils en retireront.

Pour n’en nommer que quelques-uns, on s’imagine facilement que le sentier Travaux forcés ne sera pas de tout repos et qu’il mérite entièrement le niveau «diamant» qui lui est attribué. En contrepartie, les sentiers Clémence et Pro bono, seront parfaits pour les débutants avec leur niveau facile. De son côté, Sentence sera moins indulgent avec son niveau «double diamant» et offrira à ses utilisateurs quelques sueurs froides.

Cliquez ici pour en savoir plus sur les autres sentiers qu’il vous sera possible de sillonner au Parc Louis-Philippe-De Grandpré.

Vallée Bras-du-nord: un récit sans sel ajouté pour bec sucré

Destination plein air par excellence, la Vallée-Bras-du-Nord est souvent reconnue comme étant La Mecque du vélo de montagne au Québec. Ce petit paradis, regorgeant de kilomètres de sentiers balisés, offre différents secteurs à explorer. 

C’est dans le secteur Shannahan que l’on retrouve le réseau les Sucrés, qui traverse non pas une, ni deux, mais trois érablières appartenant à Messieurs Sylvain Morasse, Réjean Paquet et Julien Cantin. 

Afin de nommer les sentiers sillonnant ce secteur familial du vaste réseau de la Vallée, la thématique à saveur sirupeuse a naturellement pris naissance au pied des érables qui servent de toile de fond. Sur ce territoire décoré de tubulures, il vous est possible de vous en mettre plein les roues en parcourant la Beurre d’érable, la Tire d’érable, la Sucre d’Orge ou la Tartosuc, qui ne sont quelques exemples de ce qui est au menu.

Une chose est certaine, ce secteur a le mérite de satisfaire les becs les plus sucrés en matière de dénomination et si vous désirez en savoir plus sur les autres sentiers du réseau, cliquez ici.

En conclusion

Ce qu’il faut retenir lors de la mise en place d’un réseau est de créer une expérience dont les usagers se souviendront et qui leur donnera l’envie d’y retourner et d’en parler. La qualité de ce réseau passe d’une part par la qualité et la diversité des sentiers qui le composent et d’une autre part, par l’expérience globale offerte. N’oubliez jamais que vos utilisateurs ont le potentiel d’être vos plus grands ambassadeurs alors offrez-leur une expérience hors du commun dont ils se souviendront!

Pour obtenir l’expertise de Sentiers Boréals pour la mise en place et/ou la dénomination de votre réseau, communiquez avec nous!

Credit photo: Kazuend-Unsplash

Les crédits carbone: Une opportunité de financer les réseaux de sentiers?

Il est bien connu que le financement visant la pérennité des réseaux de sentiers, que ce soit pour le vélo de montagne ou la randonnée pédestre, est une affaire complexe, ...
Lire plus
Crédit photo: Lachlan-Cruickshank - Unsplash

Récréothérapie et santé mentale – une valse entre l’esprit et le corps

La thérapie récréative par excellence La récréothérapie consiste à mettre à profit les loisirs pour avoir une bonne qualité de vie. Plusieurs pensent à tort qu’elle est uniquement associée à ...
Lire plus
Guide Accessibilité Active

Un accès harmonisé aux sentiers grâce à l’Accessibilité active

Sentiers Boréals publie la première version de son guide d’accessibilité active Si tout a commencé avec d’actives discussions sur les applications au quotidien de l’accessibilité universelle, le terme «accessibilité active» ...
Lire plus
Scroll to Top