Récréothérapie et santé mentale – une valse entre l’esprit et le corps

Des citoyens en santé, une communauté durable

Date | 13 février 2024

La thérapie récréative par excellence

La récréothérapie consiste à mettre à profit les loisirs pour avoir une bonne qualité de vie. Plusieurs pensent à tort qu’elle est uniquement associée à «faire du sport ou de l’exercice pour son bien-être physique». Cette approche thérapeutique vise à répondre aux besoins physiques, psychologiques et sociaux des personnes par le biais d’activités ludiques, créatives et sociales. La réalité veut que les bienfaits de la récréothérapie soient beaucoup plus variés que les bénéfices physiques associés à l’action de pousser un ballon ou dévaler un sentier à vélo. On pourrait la décrire comme étant l’harmonie entre le corps, l’esprit et le cœur, par l’accès à l’activité physique, la nature ou encore l’art.

La récréothérapie serait-elle une réponse à certains enjeux de santé mentale?

Chaque année, les troubles associés à la santé mentale touchent un Canadien sur cinq et la récréothérapie est l’une des avenues proposées pour y pallier. 

Steve Clarke, récréologue d’expérience, affirme que « Ce que nous faisons dans nos temps libres a un énorme impact sur notre mieux-être ».

Que vous soyez sportifs ou contemplatifs, que ce soit en pratiquant un loisir ou par l’exposition à la nature, sachez que ces pratiques stimuleront les niveaux d’endorphine et la production de dopamine, contribuant au bonheur et favorisant le sentiment de bien-être. Alors il n’en tient qu’à nous d’aller jouer dehors!

Le plein air a d’innombrables bienfaits sur la santé mentale – c’est la science qui le dit!

La récréothérapie reconnaît le pouvoir thérapeutique du jeu et de la participation active, favorisant ainsi l’autonomie, la motivation et la connexion sociale. Elle s’applique à divers contextes, que ce soit en santé mentale, en réadaptation physique ou en travail avec des populations spécifiques, pour promouvoir le bien-être global des individus grâce à des expériences récréatives adaptées à leurs besoins et capacités.

De nombreux organismes tels que l’Organisation mondiale de la santé ou encore le Conseil canadien des parcs et le Service de santé public de la Ville de Toronto, ont publié des rapports sur l’impact positif de la nature sur notre bien-être. 

Il est scientifiquement démontré que le temps passé en plein air favorise entre autres:  la réduction du stress, les compétences sociales, le renforcement de la confiance en soi, l’estime de soi, la motivation et la concentration. 

De plus, l’interaction avec la nature exerce une influence positive sur le cerveau. Le temps passé en nature suscite un émerveillement qui accroît nos capacités mentales et permet également au cortex préfrontal, le centre de commandement du cerveau, de ralentir et de se reposer pour se régénérer. Des recherches ont prouvé que les individus devenaient plus créatifs après avoir séjourné dans un environnement naturel. Par exemple, une marche de 50 minutes en forêt plutôt qu’une promenade en ville, peut augmenter la capacité de concentration et améliorer la mémoire à court terme.

Des citoyens en santé, une communauté durable.

Chez nos voisins du sud, les auteurs d’une étude menée en 2010 ont évalué que la fréquentation de l’ensemble des parcs de la ville de Denver a permis une économie de près de 65 millions de dollars américains en soins de santé. On peut facilement imaginer qu’un scénario similaire est possible dans notre propre patelin.

La récréothérapie, ça se passe aussi sur les sentiers de vélo de montagne

La récréothérapie appliquée au vélo de montagne offre une approche thérapeutique innovante, favorisant le bien-être physique et mental à travers l’activité sportive en plein air. Selon une étude publiée dans le Journal of Therapeutic Recreation and Sports Management, la pratique régulière du vélo de montagne en contexte récréatif a montré des bénéfices significatifs, avec une augmentation de 25% de la force musculaire chez les participants et une amélioration de 20% de leur endurance cardiovasculaire.

Les parcours de vélo de montagne offrent non seulement un exercice physique stimulant, mais ils permettent également de renforcer la confiance en soi, d’améliorer la coordination motrice et de favoriser la socialisation au sein d’un environnement naturel. Selon les données recueillies par des programmes de récréothérapie axés sur le vélo de montagne, telles que l’étude menée par l’Association internationale de récréologie, 85% des participants ont rapporté une amélioration significative de leur bien-être émotionnel et une réduction notable du niveau de stress.

Les bénéfices physiques et mentaux combinés font du vélo de montagne en récréothérapie une approche holistique, avec des résultats concrets. En intégrant le vélo de montagne dans des programmes de récréothérapie, on crée une expérience complète qui va au-delà de l’activité physique, contribuant à l’épanouissement global des participants. Ces statistiques soulignent l’efficacité de cette approche en tant que moyen puissant d’améliorer la santé et le bien-être des individus.

Cinq initiatives du Québec…

Ces initiatives remarquables en récréothérapie démontrent l’impact significatif qu’elles ont sur les individus et les communautés. Le parc régional des Appalaches, créé par la collaboration de municipalités, illustre comment un espace accessible gratuitement peut non seulement enrichir l’expérience touristique, mais aussi stimuler l’activité économique régionale. Le Plan de gestion des milieux naturels de Gatineau, intégrant la protection écologique dans la planification urbaine, témoigne de l’engagement envers la durabilité environnementale et le bien-être commun.

Les programmes d’initiation jeunesse de la fédération Ski de fond Québec, les rencontres entre organismes de plein air et responsables municipaux à Saguenay, ainsi que Plein air interculturel à Montréal, soulignent l’importance de l’inclusion sociale et de l’accès équitable aux activités récréatives.

La Fondation des sports adaptés (FSA) a un impact significatif en récréothérapie en créant, exploitant, et établissant des programmes sportifs éducatifs qui encouragent les personnes vivant avec un handicap à explorer de nouvelles possibilités à travers la pratique de sports d’hiver et d’été. Son bureau d’affaires dans les Cantons de l’Est ne les empêche pas d’avoir un impact favorable sur l’accessibilité partout au Québec. La FSA a introduit divers programmes novateurs tels que le vélo de montagne adapté, le Dahü (fauteuil roulant adapté pour terrain montagneux), la planche à pagaie, le kayak adapté, le ski nautique adapté, l’équitation adaptée, le Paragolf, le ski alpin adapté, le ski paranordique, et le patin paranordique. Ces initiatives offrent des opportunités aux personnes ayant un handicap physique de participer à des activités récréatives, renforçant ainsi l’inclusion, la santé physique et mentale, et promouvant une vie active et diversifiée. La FSA facilite également l’accès à des équipements spécialisés, comme les Dahüs, et coordonne des sorties sécuritaires dans des environnements de plein air. L’impact global de la Fondation des sports adaptés se manifeste à travers ces divers programmes qui favorisent l’autonomie, la connexion sociale et le bien-être des participants. Ils ont même un programme pour les vétérans.

La coopérative de solidarité Vallée-Bras-du-Nord, résultant d’une collaboration exemplaire entre entreprises et responsables locaux, devient un modèle pour la planification et l’aménagement de sentiers, favorisant ainsi une expérience de plein air diversifiée.

Le projet Nurrait dans les écoles du Nunavik montre comment des expériences en plein air, telles qu’une expédition en ski de fond en toundra arctique, peuvent avoir un impact profond sur le développement des jeunes.

Enfin, la Stratégie famille de la Sépaq, augmentant significativement le taux de fréquentation des jeunes, souligne l’efficacité des approches axées sur les familles pour favoriser l’engagement et le bien-être dans le cadre des activités récréatives. Ces initiatives collectives contribuent positivement à la qualité de vie des individus et à la vitalité des communautés.

Inspiration scandinave

Les pays scandinaves, tels que la Suède, le Danemark, la Norvège, et la Finlande, sont reconnus pour leurs investissements significatifs dans le domaine de la récréothérapie, faisant ainsi figure d’inspiration pour le Québec. Ces pays, avec un climat similaire au nôtre, accordent une grande importance à la promotion du bien-être et de la santé mentale par le biais d’activités récréatives adaptées. Ils investissent dans des infrastructures récréatives bien conçues et accessibles. Ils développent des parcs, des sentiers, des installations sportives et des espaces verts qui encouragent la participation de la population à des activités récréatives.

Ces pays intègrent la récréothérapie dans le système éducatif. Les programmes scolaires mettent l’accent sur l’importance des activités physiques et récréatives pour le bien-être global des élèves. L’activité de plein air fait partie intégrante du mode de vie. Les initiatives scandinaves adoptent une approche holistique en considérant la récréothérapie comme un moyen de prévention et de traitement des problèmes de santé mentale. Cela inclut la prescription d’activités récréatives par des professionnels de la santé. Ils encouragent l’engagement communautaire en facilitant la participation active des citoyens dans la planification et la mise en œuvre des activités récréatives. Cela favorise un sentiment d’appartenance et renforce la cohésion sociale.

En Suède et plus largement en Scandinavie, le droit de libre accès à la nature est une caractéristique fondamentale. Ce droit autorise toute personne à accéder aux territoires, qu’ils soient publics ou privés, pour pratiquer des activités telles que la randonnée pédestre, le canotage et le camping. Cependant, l’exercice de ce droit est soumis à certaines normes éthiques, notamment le respect de la vie privée. Cette approche reflète l’importance accordée à la liberté d’accès à la nature et à la création d’un environnement propice à des activités récréatives variées.

Les pays scandinaves s’efforcent de rendre les activités récréatives accessibles à tous, indépendamment de l’âge, des capacités physiques ou du statut socio-économique. Cette inclusivité contribue à renforcer les liens sociaux et à réduire les inégalités en matière de santé.

Les pays scandinaves tirent parti de leur environnement naturel exceptionnel en intégrant les activités récréatives en plein air. Ceci favorise une connexion significative avec la nature, bénéfique pour la santé physique et mentale. Jérôme Dupras, disait au congrès de l’AEQ, à l’automne 2022 que les sentiers faisaient partie de la solution environnementale. Ils font aussi partie de la solution pour soutenir le tissus social.

Les pays scandinaves démontrent comment des investissements délibérés et une approche inclusive de la récréothérapie peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie des citoyens. Les retombées y sont perceptibles; la Fondation SuisseMobile, par exemple, a créé en 2008 un site Web réunissant les plus beaux sentiers de plein air en Suisse. Ce projet a connu un immense succès, attirant 10,5 millions de visites en 2016 seulement. Cette initiative illustre comment les technologies et les plateformes en ligne peuvent jouer un rôle clé dans la promotion des activités récréatives et dans la facilitation de l’accès à des informations utiles pour les amateurs de plein air.

Alors, que désirons-nous créer pour la santé sociale du Québec?

Guide Accessibilité Active

Un accès harmonisé aux sentiers grâce à l’Accessibilité active

Sentiers Boréals publie la première version de son guide d’accessibilité active Si tout a commencé avec d’actives discussions sur les applications au quotidien de l’accessibilité universelle, le terme «accessibilité active» ...
Lire plus
Scroll to Top